Les Insurrections Singulières

Les Insurrections singulières, un spectacle adapté du roman de Jeanne Benameur.

Une table en formica,
Un carnet,
Un magnétophone,
Des idées plein la tête et une furieuse envie de les partager.
Découvrez le parcours d’Antoine, un ouvrier dont l’usine va être délocalisée. Prenez part au voyage, entre reconstruction, révolution et rêves d’enfants. 

Deux formes existent et évoluent au fil du temps. Une forme spectacle jouée en salle de spectacle et une forme lecture théâtralisée qui peut s’adapter à tous les espaces.

« Pendant longtemps tu sais, Antoine, j’ai cru que la révolution, c’était tout le
monde ensemble à la même heure, au même endroit. Le grand soir ou le grand
matin. Et puis après j’ai compris que c’était solitaire, ce qui se passait vraiment.
A l’intérieur de chacun. Et ça, ça ne peut pas se faire tous ensemble, à la même heure. C’est dans chaque vie quelque chose de possible, on y va ou on n’y va pas.»
Les Insurrections singulières, p.130

Les Insurrections singulières, un parcours de lutte

Le roman voit le jour à la suite de cafés de parole où l’écrivaine Jeanne Benameur rencontre des ouvriers autour de cette vaste question : qu’est-ce que le travail aujourd’hui ? S’en suivent des échanges sur le travail, des confidences d’ouvriers dont l’Usine allait être délocalisée. L’auteure a finalement décidé de poursuivre cette aventure. Comme pour rendre hommage à ces échanges, en imaginant le voyage d’un des ouvriers au Brésil. Point de chute de la délocalisation.

Nous suivons ce personnage dans ses questionnements, comme si le fait de revenir vivre chez ses parents lui permettait de se rapprocher de ses rêves d’enfants. Il part au Brésil, y découvre une nouvelle vie.
Ce parcours est un souffle de joie, une lumière d’autant plus forte qu’elle a été pleine d’ombre avant.

Pourquoi une lecture théâtralisée ? Pour pouvoir jouer partout.
Aller à la rencontre des gens en racontant simplement l’histoire d’Antoine. Pour pouvoir la partager.

Je désire porter la parole d’Antoine parce qu’en tant qu’interprète ce personnage de fiction me touche démesurément. Il questionne notre cheminement intérieur par rapport à la révolte. Ce qui fait qu’un jour ou l’autre fatalement, nous nous soulèverons, contre quoi ? A nous de le décider !

Adaptation et mise en scène : Isabelle Ayache
Interprétation : Isabelle Ayache
Création lumière : Typhaine Steiner
Création sonore : Baudouin Rencurel
Photographies : Audrey Papadopoulos
Voix off : Serge Boisset
Conception graphique : Sonia Conti

Avec l’aide et le soutien des membres de la Cie Les Point Nommées

_

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE MÉDIATION – La Valise à penser

EXTRAIT AUDIO – début du spectacle

_

AGENDA
Les prochaines dates ici